jeudi 13 septembre 2007

Reprise d'Arrêt sur Images

Au moment où je tape frénétiquement ces quelques lignes, il reste 2780 heures à attendre le retour d’Arrêt sur Images (janvier 2008). Ce n’est pas que je sois fort en calcul mais c’est que le site http://arretsurimages.net/ affiche le compte-à-rebours. Ça y est, Daniel Schneidermann et son équipe ont tranché, non seulement ils ont choisi comme support le net mais ils ont opté pour l’indépendance complète (pas de pub). Souscription est donc lancée pour financer l’ouverture du schmilblick et plusieurs solutions sont possibles : payer 3 euros par mois (soit 30 euros par an, juillet et août ne comptant pas) ; 1 euro par mois pour les plus démunis d’entre nous. Il y aussi la possibilité d’envoyer un argumentaire pour expliquer pourquoi on ne veut pas payer et obtenir le statut d’ « ami radin ». Je n’invente rien, tout est là : http://arretsurimages.net/abonnement/inscription

Si vous en avez marre des collusions d’intérêt en cours dans les médias nationaux, les trafics, les non-dits, les censures (auto-) ou pas. Il ne faut pas hésiter. Parce qu’on ne sait pas où on sera en janvier mais une seule certitude : les choses ne se seront pas arrangées…

9 commentaires:

Li-An a dit…

Bon, ce ne sont pas non plus des Géants de la Vérité. Je me rappelle d'un commentateur montrant des hommes politiques polynésiens croulant sous les colliers de fleurs en costard ou à la télé et tentant, à partir de ces colliers, une explication vasouillarde sur la post colonisation alors que toute personne ayant vécu un peu à Tahiti sait qu'un homme politique en Polynésie se doit de crouler sous les fleurs dès qu'il fait un déplacement officiel. Déprimant...car qui va analyser ces foutues analyses foireuses ?

Li-An a dit…

En fait, sur le moment, j'ai trouvé que l'intervenant en question était dans la ligne directe de la plupart des "commentateurs" des émissions télé: se faire mousser en ayant l'air spirituel/intelligent/drôle/méchant.

udner a dit…

bah ouais moi je suis assez d'accord avec li-an... Leurs quêtes de vérité arrivent bien vite à leurs termes à chaque fois. Mais bon... mieux que rien ?

Oslav Boum a dit…

"Les Géants de la vérité", bonne expression. Forcément, il y a toujours des moments où ça dérape un peu et ton exemple est bien convaincant. Mais ASI a quand même levé quelques lièvres, des choses qu'il vaut mieux savoir sur les médias actuels, plutôt que les ignorer.
Je préfère qu'il y ait une bande de visionneurs-analyseurs-questeurs de vérité prêts à tous les enc.. de mouche possibles - quitte à ce qu'ils aient raison une fois de temps en temps - plutôt que ça soit la complète license.
Il n'y a pas forcément de coupables à montrer du doigt. On sait que la télé est une machine qui n'est finalement contrôlée par personne. Mais si de temps en temps on rappelle les règles en vigueur en matière de journalisme, c'est quand même pas plus mal. Il ne faut pas oublier que la majorité des Français est informée par les journaux trafiqués de TF1 et France 2.

Li-An a dit…

Il faut que je précise que je n'ai rien contre le concept et le travail global d'Arrêt sur images. Il permettait une véritable prise de conscience et surtout donnait une base pédagogique pour les enseignants. Le problème de l'émission, c'est qu'on se lassait assez rapidement vu que les problèmes évoqués étaient quand même toujours de même nature. Et surtout, ils manquaient cruellement de recul par rapport à leur propre travail (voir tous ces jeunes journalistes hyper excités de passer à la télé pour faire un "vrai travail de journalisme" était vaguement obscène et démontrait, à leur dépend, que la télé bouffe les égos malgré toute la bonne volonté du monde). Une version Net peut être plus intéressante. J'irai jeter un coup d'oeil.

Li-An a dit…

Bon, je vais passer pour un râleur mais sur le site, on peut cliquer sur les personnalités qui ont voulu la mort d'Arrêt. Je clique donc sur Drucker et on peut voir un extrait de l'émission qui met bien en relief la bêtise de Sevran invité par Drucker. La journaliste demande à Drucker son avis sur les écrits de Sevran (Drucker affirmait avoir lu "à la virgule près" le livre) et...
sur le site il est indiqué "Drucker affirme ne pas s'en souvenir", dans le reportage la journaliste dit que "Drucker n'a pas voulu répondre" et on est censé comprendre de tout ça que Drucker "ne veut plus d'Arrêt sur Images". Je suis désolé mais je trouve que les raccourcis volent bas.

Oslav Boum a dit…

Heu, oui, bien que je n'aime pas du tout Drucker, il faut bien avouer que le raccourci est un peu facile...

Anonyme a dit…

Reste que Schneidermann est en effet le seul à faire oeuvre d'éducation à l'image et aux médias (discipline qui devrait être introduite dans les programmes scolaires !) sur les chaines de "grande écoute" comme on dit...
Reste les autres, ceux qui n'ont pas accès à l'audimat et qui, tricards de partout, se démerdent sur le web ou ailleurs (dans quelques trop rares salles de cinéma qui n'ont pas froids aux yeux) pour taper là où ça fait mal. Depuis l'intérieur du système.
Voir le très radical Pierre Carles ou encore, dans un registre connexe, John Paul Lepers.

Pour ceux qui n'ont pas le web (et qui, au bistrot, auraient entendu parler de ce débat sur le blog d'Oslav), une bonne lecture du petit livre rouge ("Sur la télévision") de Bourdieu ou de "La société du spectacle" de Debord, a le mérite d'éviter de regarder la télé pour regarder des émissions qui critiquent la télé.

Oslav Boum a dit…

Oui, très cher anonyme, effectivement, ces lectures sont bien utiles à l'esprit. On peut y ajouter le recueil des chroniques de Pierre Marcelle sur la télévision publiée dans Libération.