jeudi 17 janvier 2008

Jack de Minuit

Chacun ses fixettes, ses obsessions. Les éditions du Cri continuent à rééditer du Jean Ray, cet écrivain belge que j'adule pour son sens du mystères, ses intrigues de pacotille. Après une quinzaine d'Harry Dickson, voici Jack de Minuit un court roman écrit commencé à Barcelone et Gibraltar en 1922 (selon la signature de l'auteur qui était tout de même un peu mytho) publié en feuilleton en 1932, édité en livre de manière posthume en 1992.
Comme l'écrit Henri Vernes, Jack de Minuit c'est une aventure du détective Harry Dickson sans Harry Dickson : mystérieux commanditaires, salon qui disparaît, jeu d'identités; on nage pendant 15O pages jusqu'à remonter à la surface dans les dernières pages. Ce volume se dévore avec le plaisir débonnaire qu'éprouve en lisant du Tillieux. Je ne saurai conseiller à ceux qui ne connaissent pas Jean Ray d'attaquer son oeuvre phénoménale par Malpertuis, son chef d'oeuvre.

Plus bas, quelques PF* des superbes illustrations de René Follet qui ornaient la première édition (et pas la nouvelle, me semble-t-il), juste pour montrer l'esprit, l'ambiance, l'atmopshère... Mais que s'est-il passé ?


2 commentaires:

Li-An a dit…

En effet, elles sont très belles ces illustrations.

Oslav Boum a dit…

Oui, elles ajoutent beaucoup au charme du livre. Tiens, tu as vu qu'un écrivain s'attaque au chien des Baskerville pour en démonter l'énigme ? Je te dis ça de mémoire mais je crois que je vais bientôt le lire...