mercredi 30 janvier 2008

Daniel Darc en interview


Après Crève-Cœur qui avait été plébiscité, Amour Suprêmes toujours conçu avec Frédéric Lo, même s’il ne provoque pas la même surprise, vaut à Daniel Darc des couvertures de magazine et de belles louanges. Il faut dire que c’est un bon client : par rapport aux petits chanteurs qui pleurent des états d’âme de puceaux, Darc a enduré, vécu les années cold-wave devenues mythiques… surtout pour ceux qui n’étaient pas là – comme il le dit lui-même. Ça donne une épaisseur à ses chansons, comme “J’irais au paradis”, l’excellent single. Mis à part "L.U.V." seul titre en anglais, dispensable duo enregistré avec Bashung (j’aime beaucoup les deux chanteurs mais là il ne se passe rien), Amour Suprêmes est un joli bouquet de chansons un peu tristes - j'avais écrit qu'il humiliait le reste de la chanson française (à part quand même Dominique A, Miossec et d’autres) mais j'exagérais.

Petite interview express par mots clés

L’esthétique du rock…
Pour moi, c’est pas anodin le t-shirt que je porte, ni les tatouages. J’ai jamais pu supporter les mecs aux cheveux longs patchouli qui écoutaient Mike Olfield. Le rock c’est… Quand tu vois une photo d’Eddie Cochran, c’est sublime. Quand tu l’écoutes, tu t’emmerdes un peu mais… ça fait partie d’un tout. Tu dois faire pareil, enfin, tu dois choisir ton camp, quoi. Le rock c’est un truc de teenager, c’est pour ça qu’il faut laisser tomber tout le cynisme.

De la nostalgie de l'époque Taxi Girl ?
C’était un tel bordel. Comme disait Keith Richards : « ceux qui vous parlent des années 60 ça veut dire qu’ils ne les ont pas vécues ». Je pense la même chose. On était tellement défoncés, autour de nous tout le monde crevait. Moi, je suis vivant, c’est cool, quelle nostalgie tu veux que j’aie ? Je préfère aujourd’hui. Et je crois que j’écris mieux aujourd’hui qu’avant.

Pendant Taxi Girl, musicalement tu avais les yeux tournés vers l’Angleterre punk ?
Non, plutôt New York avec Richard Hell, Johnny Thunders, The Heartbreakers, Patti Smith, Tom Verlaine avec Television. A part The Clash, en Angleterre, les autres me faisaient un peu chier.

Tu as déjà pensé à t’installer à New York ?
Le problème c’est que j’ai connu New York après Ben Laden et ses avions à la con. Tu peux pas faire un pas sans qu’un flic te demande ce que tu fous là, quoi. Alors que je me sens chez moi quand je suis à Londres. Mais bon, Paris, c’est une ville géniale. De toute façon, je ne peux pas vivre autre part que dans une grande ville.

Dernier disque de rock que tu as aimé ?
Amy Winehouse… je ne sais pas si c’est du rock. Tout le monde parle de ses overdoses. Personne de ses textes qui sont super bien, ses musiques magnifiques. Et puis c’est une meuf bien. J’espère qu’elle va continuer et pas se faire happer. Mais bon le rock, ça ne veut plus rien dire, le dernier disque de rock que j’ai acheté ça devait être en 75, Black’n’Blue des Rolling Stones.

Je ne sais même pas si je fais du rock, je crois pas, je fais un truc en français. Le Sacre du printemps ça me semble plus rock que les groupes de maintenant. J’aime beaucoup les Naast. Ah, si, un groupe que j’aime bien aussi c’est Asyl.

Tu portes un t-shirt Keith Richards, qu’est-ce que t’évoquent les Rolling Stones actuels ?
Moi, je vois Keith Richards, je vois pas les Rolling Stones. Il y a trois quatre héros selon moi - Keith Richards, Bob Dylan, Iggy - qui annoncent un truc étrange : c’est qu’on peut mourir de vieillesse dans le rock. Ça devient une musique comme le blues avec Muddy Waters et tout ça, c’est. Nous on a la chance (enfin, avec un peu de chance si on crève pas dans cinq minutes avec une bagnole qui nous écrase) de voir mourir de vieillesse (je ne le dis pas de façon négative)ces gens-là. Du coup, n’aura plus du tout la même signification qu’avant. Ça ne sera plus du tout une musique réactionnaire, en réaction, contre. Puisqu’on survit, c’est autre chose.

Enfin, Elvis, une idole ?
Bien sûr. Plus qu’une icône, c’est lui qui a tout fait.

Tu aimes tout chez lui ?
Oui, tout, je préfère même la fin que le début maintenant. Nous, enfin tous les rockers que je connais aussi.

Toi qui porte attention à la qualité littéraire du rock, que penses-tu des textes de ses chansons ?
Il ne faut pas trop parler de Presley en termes négatifs parce que ça m’énerve. La qualité littéraire, elle est très bien. Je suis au fan club d’Elvis, d’accord ? Donc Elvis est très bien, ce sont les meilleurs textes que j’ai lus, Dylan à côté c’est comme une merde. Tiens, j’ai la carte du fan club (en deux exemplaires) et le permis de conduire (réplique de celui d’Elvis). Je te dis ça en toute amitié (sourire en coin)

Mais j’ai beaucoup d’admiration. J’ai acheté il y a pas très longtemps Sunrise, avec tous les enregistrements Sun.
Ah, très bien.

En dessous, une version acoustique de "J'irais au paradis", inférieure tout de même à l'original (électrique) qu'on peut entendre sur www.myspace.com/danieldarc

4 commentaires:

Geert a dit…

ouah Daniel Darc .... mon frère l'a vu en concert à l'époque de Taxi Girl il avait pas voulu m'emmener ...... snif snif !!!! Faudra que j'écoute ce qu'il fait maintenat ....

Perros a dit…

Hello ,

Mouais ...bof Bof...il est surtout trés photogénique Daniel Darc (merci Richard Dumas )
Trés beaux Tatouages , la défonce,la loose pendant des années et tout le blah blah rock-glauque qui plait aux bobos. J'ai l'impression que le personnage et son histoire personnelle est un peu au-dessus de son talent réel.Je l'ai croisée une fois à Paris. il est pratiquement bossu et marche comme un vieillard de 80 ans. le mythe du rocker en prend un coup !
Gréve coeur ne m'a pas laissé un souvenir impérissabe. Je sais qu'il a besoin de fric mais écrire une chanson pour Alizée, franchement ça me fait un peu sourire.Surtout quand on cite Iggy pop à tous les coins de phrases.Il y a eu Taxi Girl mais j'étais un peu trop jeune à l'époque.certes il a n cerain talent d'écriture et connait trés bien son histoire du rock mais on en fait trop autour de lui je trouve. En plus il chante mal.



celui qui humilie la chanson française en ce moment c'est Pascal Bouaziz de Mendelson et de loin...mais comme il faut toujours parler des mêmes...c'est ça le conformisme.

Ah je suis faché ce soir !!

Oslav Boum a dit…

Hello Geert. Oui, il faudra que tu écoutes...
Hello Perros. oui, je te sens chagrin là. Bon, hier soir, peut-être même au moment où tu faisais ce commentaire, je me disais que le terme "humilier" était bien trop fort, je vais changer ça.

Tu as raison dans ce que tu dis : il est bossu et son histoire personnelle lui est source d'attention, indéniablement. Mais il a un réel talent d'écriture, Crève-Coeur était vraiment pas mal, le nouveau (mise à part quelques facilités) aussi. je n'étais pas au courant pour Alizée, ça, c'est moche.
Enfin, je ne crois pas que ce mec triche trop, il a pas l'air très joyeux non plus.
Enfin bis, je vais écouter Mendelson tout de suite.

Perros a dit…

Hello Oslav,

Sur Mendelson je suis vraiment curieux d'avoir ton avis, c'est d'ailleurs pour cela que je te saoule avec eux.

C'est vrai Daniel Darc il est touchant et écrit plutôt mieux que la moyenne.Mais bon ...