jeudi 8 novembre 2007

Sébastien Tellier


On peut écouter ici un extrait du prochain album de Sébastien Tellier, “Sexual Sportswear”. Un long trip instrumental synthétique qui a l’avantage de ne donner AUCUN indice sur la direction qu’il va prendre sur son prochain album, d’ailleurs produit par Guy-Man, moitié de Daft Punk. A part son contenu sexuel (l'album devrait s'appeler Sexuality).

Ce qu’il y a bien chez Tellier c’est, au-delà de la qualité intrinsèque de sa musique, qu’il ne rentre dans aucun moule. Après son irruption en hirsute disciple de Robert Wyatt avec L’Incroyable vérité (enregistré sans batterie) il avait choisi la contradiction avec le bariolé et pop Politics, enregistré avec Tony Allen et Quentin Dupieux (un disque contenant un gemme : “La Ritournelle”, sans doute un des morceaux fulgurances des années 00). Après, il figura dans le Non Film de Dupieux, revisita son répertoire avec un pianiste (Sessions), retrouva Dupieux pour le film Steak dont il avait co-composé la BO...
Quelles surprises nous réserve il ? On ne peut rien déduire de ce “Sexual Sportswear”. Une dernière chose : le remix de Sebastian, dans le style hâché/fracturé est assez irrésistible.

Deux vidéos pour finir, d'abord un extrait d'un étonnant spectacle donné avec l'artiste Xavier Veilhan, ça commence par une ritournelle bien connue pour partir en expérimentation scénique... Puis la vidéo de "Broadway" (et son duo avec Christophe sur "La Dolce Vita" qu'il avait repris seul sur Sessions).
***********DERNIERE MINUTE****************************************************
C'est dingue, on me dit* que Sexuality sent l'amour synthétique, l'electro pop old-school, que Sébastien y joue au crooner, renouvelle le duo Christophe/Jarre des années 70 (avec lui c'est Guy-Man de Daft Punk), qu'un morceau s'appelle "Divine" et sonne très Beach Boys, qu'on y entend des halètements et des mélodies, des gimmicks et des beats, que le single reflète finalement peu l'album. Sortie mi-février.
* Faut pas être curieux comme ça.

6 commentaires:

Li-An a dit…

Encore du Steack !?!
Ton premier lien est au choux ami Oslav. J'écoute ça et ça commence bien: une vraie intro à la Mylène Farmer ! Super ! (là ça tourne Cerrone, quel grand artiste, Cerrone).

Li-An a dit…

Tellier ne serait pas le fils caché de JM Jarre ? Toute ma jeunesse...

Oslav Boum a dit…

Hello Li-An. Encore heureux que tu es là, lien rectifié.
Pour l'intro à la Mylène Farmer, tu es bien de mauvaise foi. Pour Cerrone, déjà beaucoup moins. Je vais écouter l'album dans pas longtemps, j'en saurai un peu plus.

Li-An a dit…

Quoiqu'il en soit, je n'offrirai cet album qu'à un ennemi mélomane.

Jerom a dit…

Je garde un souvenir incroyable de Tellier en concert (Dijon 2006) : une silhouette barbue et débonnaire, clope et bouteille dans les mains, alternant superbes ballades au piano, monologues pince-sans-rires, pompes et exercices physiques (!) sur scène... Totalement réjouissant :)

Oslav Boum a dit…

Hello Li-An, ton "ennemi mélomane", ah ah. J'ai écouté le disque en entier en plus.
Hello Jerome, c'est un sacré personnage, très doué et désinvolte. La première fois que je l'ai rencontré c'était pour son premier album, il prétendait vivre dans un appart tout crado avec une salle de bains dont l'état faisait peur à ses copines.