samedi 18 août 2007

Velvet Underground

La première reformation du Velvet Underground, la plus belle...

7 commentaires:

geert a dit…

salut O ,

J'ai jamais rien compris au Velvet (je ment un peu, pas tout ...) ça m'intéresse quand même à tel point que le Please Kill Me (sorti l'année dernière) m'a apporté pas mal sur le sujet (essentiellement le début du bouquin of course !) c'est peut être pas assez R'nR, je sais pas ?

Oslav Boum a dit…

Ah pourtant mister G, le groupe a été assez fondateur dans le genre "pas du tout hippie - sombre et experimental".
Effectivement, Please Kill Me remet le Velvet dans le contexte du punk, c'est assez passionnant.
Tu sais, il n'y a pas longtemps, je suis allé à Detroit voir un des frères Asheton des Stooges, un grand moment !

Geert a dit…

Alors alors le Asheton ? toujours aussi Punk ?

Vincent Brunner a dit…

Ah, il a pas mal forci, il s'est embourgeoisé et il m'a dit écouter Tony Bennett (tu vois, un crooner FM). Mais ce qui est bien, c'est que lui est straight donc il n'a pas perdu la mémoire et a conservé bien chauds les souvenirs délirants d'Iggy.

geert a dit…

en parlant d'Iggy j'ai vu le festival de Benicassim (ortho ?) présenté par Maneouvre sur Arte avec une interview du Iggy et une partie concert c'était bien sympa

udner a dit…

Le Velvet Underground a été "assez fondateur" ? Pfff...

Oslav Boum a dit…

Udner, vieux tatillon. Je parlais de l'influence du Velvet en tant que groupe de pur rock'n'roll. Ce qu'il n'a été que par éclair, non ? "Sister Ray", "Heroin" !
Parce qu'autrement le Velvet a été d'une influence rare...