jeudi 30 août 2007

Mes livres de l’été 8/11


J'ai carrément oublié un numéro de ma série débile, j’ai trop lambiné – on n’est plus en été et tout le monde rentre de vacances. Je vais tout de même finir.

René Barjavel : La Peau de César
Barjavel était un grand raconteur d’histoires qui se jouait des genres. Il a touché à la science-fiction, au roman d’amour, médiéval, à tout. La Nuit des temps, Ravage, Une Rose pour le paradis, Le Voyageur imprudent (pièce de théâtre sur le voyage temporel), Le Grand Secret et on en passe parce qu’il a été très prolifique. Pour cette raison ( ?), il me semble déconsidéré. Alors qu’il y a tant d’idées dans sa bibliographie - de la littérature populaire intelligente qui fait réfléchir.
Contradiction immédiate : La Peau de César, un de ses derniers romans, est un polar complètement anecdotique qui divertit cependant. Barjavel l’a écrit pour rendre hommage à la mise en scène de Jules César par Raymond Hermantier aux arènes de Nîmes en 1950. Trente ans plus tard, la pièce de Shakespeare est donnée de nouveau dans les arènes, la police et le nouveau metteur en scène reçoivent une lettre anonyme annonçant la vraie mort de César, donc de son interprète.
Grâce à des détails cocasses, une mécanique bien huilée et un chute qui coule, un livre plaisant qu'on oublie après avoir rigolé. Après, pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre ? On ne se pose pas la question en vacances.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

ups sorry delete plz [url=http://duhum.com].[/url]