lundi 31 décembre 2007

Bon vent 2007, mon best of dans une valisette

Pour mon top 2007, j'ai décidé de voyager léger. Profitant de la valisette cadenassée dont je suis depuis peu l'heureux propriétaire, je l'ai remplie de ce que je garderai (au minimum) de cette foutue année. Donc pas de liste à rallonge, un peu de triche quand même, de la mauvaise foi (ne me demandez PAS comment je ferme la valise), de l'approximatif et des grosses impasses. Et des photos floues et trop sombres. Rien que de plus normal ici.
On va commencer par le haut...




Ah, Cité 14, série suivie dès sa sortie. Ou comment les auteurs Gabus et Reutimann réinventent à la fois le feuilleton et créent un nouveau modèle économique : la BD à 1 euro. La saison 2 sera finie dans les premiers mois de 2008.







AAH... Robert. Son Comicopera lâché sans autre contrainte que sa satisfaction éclipse la concurrence, ramenée à ce qu'elle est : une concurrence conditionnée par la culture du rendement et promise à la perte. Merci Robert.




LCD Soundsystem, Sound Of Silver. Tout le monde le met dans son top (et même numéro 1) ? Je prédisais dès mai que ça serait mon disque de l'année. Pour pleurer, se battre et danser. Pas dans cet ordre.



Année après année, le nom de Joe Henry commence à circuler. C'est un de mes héros personnels à qui j'avais consacré une rétrospective (si, si). Civilians n'est pas son meilleur mais je le prends quand même avec moi (commencez par Tiny Voices, le précédent, ou par Civilians).





La Colère de l'eau : la bande dessinée la plus courte et émouvante de l'année, éditée par l'auteur lui-même, David de Thuin. Le seul dont je prends plusieurs livres puisque...





C'est avec Le Roi des Bourdons (dont la parution a débuté avant 2007, certes, mais ne chipotons pas) que j'ai fait connaissance avec David de Thuin. Je ne m'en suis pas remis.







Le bas maintenant...



Fido face à son destin de Sébastien Lumineau : au début, on pense que son aspect répétitif va nous saouler. Au contraire, on cède d'autant plus. De quoi rire dans l'abri anti atomique.





Aahh, Polly Jean. Il fallait la voir chez Guillaume Durand chanter sans filet. White Chalk reste une des plus belles tentatives de suicide sonore de l'année.






Cela tient de la collectionnite mais va bien plus loin que ça : la série de coffrets consacrés à Miles Davis touche au sublime. Et on aura besoin encore de quelques années pour faire le tour du funk branque d'On The Corner.




Les duettistes de l'absurde Ruppert et Mulot, que j'ai lus après qu'ils ont été mis en avant par l'édition 2007 du festival d'Angoulême apportent de l'intelligence toute fraîche à la bande dessinée française qui n'allait pas cracher dessus.





Par les chemins noirs, la nouvelle série de David B promet beaucoup : histoire, émotions, poésie, action liées par une ville.



Enfin, certainement pas le livre de l'année mais MON livre de l'année. Donc, désolé, celui-là je le garde.


Et puis dans l'ipod : Radiohead, Kate Nash, Black Kids et d'autres.

Et si j'ai la place, je mets aussi Biotope et Ile Bourbon, l'intégrale Death Note, le dernier Blutch (mais il y en a un nouveau en février)...

6 commentaires:

Li-An a dit…

Bonne résolution: lire Ruppert et Mulot.
Bonne année 2008 à toi et à ceux que tu aimes.

Geert a dit…

Bonne année à la famille boum ....

Un tio regret aucun autocollant (ou décalco) Chaland sur la valisette !!!!! je blague !

allez à 2008 .... Santée

Yannick a dit…

Jolie sélection.
Gloire à toi pour Robert Wyatt et David De Thuin !!!

Yannick a dit…

Et pour le Miossec aussi, mais ça je te l'avais déjà dit :)

Geert a dit…

mais mais mais Yannick est par ici !!!! salut Yannick !

et puis allez soyons fous salut Oslav et lian (qu'on n'a pas revu sur le ....)

Oslav Boum a dit…

Hello Yannick. ça fait plaisir de te croiser, ne serait-ce que virtuellement. Ah oui, David de Thuin, gros choc - si La colère dans l'eau avait été plus "gros", aurait-il eu des chances d'être dans les pré-sélectionnés d'Angoulême ?
Quant à Wyatt, forcément. Et merci pour Miossec !