jeudi 18 octobre 2007

Robert Wyatt


Je m’en voudrais d’oublier ce merveilleux Comicopera. Pas que j’ai des choses originales à dire sur ce nouveau Wyatt. Libération a ainsi publié un très bel article de Philippe Azoury (http://www.liberation.fr/culture/283151.FR.php )
J’ajouterai juste que, lorsque les oreilles sont fatiguées de trop de tension, de rythme ou d’électricité, cet album tombe bien. Les sonorités paisibles de ce faux opéra enregistré en famille qui contient sans doute parmi les chansons les plus « pop » de tout le répertoire de l’ex-Soft Machine ( la jolie reprise d’Anja Garbarek en guise d’introduction oreiller, un mignon duo avec Monica Vasconcelos ou “A Beautiful Place”) agissent comme un baume réparateur. Qui pourrait chanter la guerre ou Che Guevara avec autant de grâce et de liberté ? Il y a aussi la petite ritournelle jazzy “Be Serious”, plus des moments surprenants, une troisième partie qui nous emmène ailleurs, etc.

Une petite vidéo, son interprétation de "Shipbuilding", chanson de Costello que Wyatt s'est approprié de manière définitive.

4 commentaires:

Li-An a dit…

Ah ah j'ai entendu un commentaire très méchant sur sa reprise sur le Che qui m'a bien fait rire.

Oslav Boum a dit…

Hé bien raconte ! Ce n'est pas charitable mais bon..

Li-An a dit…

Le type en question disait qu'il avait entendu une reprise du même titre à une terrasse de Toulouse qui était bien meilleure. Celle-là hésite entre le mou et le vaguement mou - commentaire personnel.

Oslav Boum a dit…

En même temps, c'est la dernière chanson d'un album qui jusque-là atteint des hauteurs assez stratosphériques...