mercredi 10 octobre 2007

Mignola et Leiber





Leiber-Caykin-Mignola : Le Cycle des épées (Delcourt)

Il y avait eu dans le temps une première édition française chez Zenda, depuis longtemps épuisée, le livre est sorti il y a quelques semaines mais vaut toujours le coup…

Quand on pense à Mignola, c’est immédiatement son personnage fétiche, Hellboy, qui sort de la boîte. En 1991, trois avant de créer son enquêteur rouge comme l’enfer, le dessinateur a mis en images l’univers magique et burné du Cycle des épées signé Fritz Leiber. Considéré à juste titre comme un des godfathers de l’heroic fantasy, Leiber y anime deux personnages, le grand Fafhrd, guerrier aux allures de viking, et le plus malin Souricier Gris, voleur de profession. Fêtards un peu inconscients, ces deux-là se rencontrent à Lankhmar, une sacrée ville de brigands, avant de parcourir le monde ensemble, toujours prêts à se jeter dans l’aventure pour connaître l’ivresse et de nouvelles maîtresses. A la base, les récits de leurs aventures prennent la forme de bouquets de nouvelles publiées sur plusieurs décennies.
On comprend ce qui a botté le père de Helllboy dans cette adaptation (avec Howard Chaykin ici au scénario mais qui avait dessiné une précédente version dans les année 70) : le mélange entre noirceur et gaudriole, fantastique et tragi-comique. Il y a dans ce petit pavé, boosté par une nouvelle couverture, une variété de tons qui rend la lecture plaisante. Et puis le dessin de Mignola, grand metteur en scène d’ombres et de lumière.

8 commentaires:

Li-An a dit…

Bof, je trouve cette adaptation un peu froide. Il manque la démesure et le sens du détail trivial de Leiber. Il a fallu attendre Hellboy pour que je me réconcilie avec Mignola.

Oslav Boum a dit…

Encore heureux qu'on n'est pas voisins, parce que je viendrais sonner à la porte : "mais qu'est-ce que c'est ce bordel, hein ?" ;)

Encore une fois, tu dois avoir raison sur cette froideur parce que ça fait longtemps (15 ans ?) que j'ai lu quelques livres du Cycle. Je n'ai pas un souvenir très clair.

Li-An a dit…

Ben le Cycle c'est un truc de barbares, des gars qui puent la sueur et qui malaxent les tétons (si j'ose dire). Le dessin de Mignola n'a pas encore atteint sa vraie envergure et fige un peu nos héros (ze trouve). Tu veux que je te donne mon adresse ?

Oslav Boum a dit…

ça, c'est sûr, c'est assez figé quand même. Pour l'adresse, je veux bien.

Glorb a dit…

Je ne crois pas avoir jamais lu cette bd mais je pense que si il a pu m'arriver autrefois dans un rayon de bibliothèque de la croiser j'ai du détourner mon regard. Le dessin de mignola n'a pas encore toute sa classe et le traitement couleur n'arrange rien.

Pas plus tenté que ça du coup.

Et pourtant mignola, respect !

Oslav Boum a dit…

Tiens, Glorb, j'en profite pour rappeler que la couverture est récente, elle. ça ne va pas te convaincre plus mais bon.

Glorb a dit…

Je t'avouerai que si je tombe dessus, y a moyen que je me laisse tenter, parce que je connais maintenant ce qu'il a fait après, ce qui permet d'appréhender la chose différemment.

Oslav Boum a dit…

La fameuse remise en perspective du connaisseur ;)