mercredi 13 février 2008

Peur(s) du noir

(image au-dessus (c) Charles Burns)

Ça fait trop longtemps qu’on l’attend pour manquer sa sortie. Film d’animation collectif, Peur(s) du noir s’avère assez ambitieux comme l’atteste le choix des collaborateurs, que ça soit Etienne Robial pour la direction artistique ou Blutch, Charles Burns, Lorenzo Mattotti, Richard Mc Guire (de Liquid Liquid) et Marie Caillou, Pierre Di Sciullo, Michel Pirus, Romain Slocombe. Puis il y a l’utilisation d’un noir et blanc assez profond, et ce sujet de la peur traitée de manière souvent différente mais parfois convergente…
Face à un film qui comporte des séquences bien distinctes, on ne va pas tous ressentir des émotions au même moment. Objectivement, on peut tout de même dire que l’on retrouve la patte des auteurs intacte - Charles Burns fait du Charles Burns, bien glaugue, et crée le malaise, Mattotti avec Jerry Kramsky donne dans le fantastique, le trait mouvementé de Blutch passe très bien l’écran. L’histoire de Marie Caillou (et Slocombe) à l’imagerie manga crée une atmosphère originale, la séquence de Richard Mc Guire –avec Pirus au scénario – clôt de manière maligne le film.
Après, on pourra ergoter sur les interventions abstraites de Pierre Di Sciullo (à mon avis, le maillon faible du film même si je comprends la nécessité d’un fil rouge pour tenir l’ensemble). Mais l’amateur de Bd pourra difficilement mégoter sur son plaisir. On en prend plein les yeux. Il faut aller voir ce film, déjà pour soi, ensuite pour que les instigateurs de ce projet continuent ce genre d’initiatives.
Au-dessus, des croquis de Charles Burns extrait du dossier de presse. En bas la bande annonce, une interview d’Etienne Robial et de Pierre Di Sciullo. Et, last but not least, un morceau anthologique de Liquid Liquid avec la ligne de basse énorme de Richard McGuire repiquée pour "White Lines" !





7 commentaires:

Geert a dit…

oooooooooooooooooooouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhhhh
angoisse quand tu nous tiens !!!!!!
à noter la sortie ce jour dans Libé d'un article de deux pages avec interview de Burns, et dans les cinéma (les bons !!!!) un mini récit à monter soi-même sur thème du film of course.

Vincent Brunner a dit…

Yes, mr Geert. J'ai vu.

geert a dit…

même le mini récit ?

Li-An a dit…

Je vais tâcher d'aller voir ça...

Vincent Brunner a dit…

N'y emmène pas Benji ! (si je peux me permettre cette familiarité)

Provisus a dit…

C'est ROMAIN Slocombe, pas Richard…

Vincent Brunner a dit…

Hello Provisus. Oui, bien sûr, Romain, petite étourderie et pas relu. Je me suis emmêlé avec McGuire. Enfin, c'est rectifié.