lundi 9 juin 2008

Mise en bouche : Djian/Peyraud



Déjà servi au cinéma avec plus ou moins de réussite (c'est moins que l'on puisse dire), Philippe Djian n'avait jamais été adapté en bande dessinée. Jusqu'à ce que Jean-Philippe Peyraud s'empare de Mise en bouche, grosse nouvelle datant d'il y a 2003 (initialement en supplément des Inrocks). Le texte original réussit un miracle : il s'inspire de "l'affaire Human Bomb", soit la prise d'otages de la maternelle de Neuilly, mais évacue l'aspect politique (pas de représentation du maire) pour construire un huis-clos sentimental, le jeu amoureux de deux otages qui se rapprochent pendant ces dizaines d'heures de réclusion.

Jean-Philippe Peyraud a réussi son coup en installant une atmosphère moitié stressante moitié moite, gérant la voix off et les silences de manière impressionnante (quel découpage intelligent) et sans provoquer la lassitude (même lors des multiples clopes que le "héros" tire dès qu'il est contrarié). Mention spéciale au travail de Laurence Croix qui, aux couleurs, contribue à donner encore plus d'âme au récit.

Ci-dessous les premières planches de cet album qui en compte plus de 130.




Images : copyright Philippe Djian-Jean-Philippe Peyraud éditions Futuropolis.

A noter que la nouvelle ressort chez Folio.

5 commentaires:

totoche a dit…

C'est le monde à l'envers ...
Pour une fois, c'est Mme Totoche qui m'a envoyé faire la queue pour se faire dédicacer l'album !!!
J'ai bien peur de ne plus contrôler la créature que j'ai formé ...
Attention, elle revient, je vais devoir raccro ... tûûût ... tûûût ... tûûût ... tûûût ...

En passant a dit…

Désolé de vous contredire mais Djian a déjà été adapté en BD: "Lorsque Lou" de Miles Hyman, éditions Futuropolis. 1992.

Oslav Boum a dit…

Bonjour monsieur En passant. Etait-ce vraiment de la bande dessinée ? j'ai souvenir d'avoir lu "Lorsque Lou" en prépublication dans le Nouvel Observateur et je revois les illustrations d'Hyman...

En repassant... a dit…

Je le reconnais (car je possède le dit ouvrage dans ma biblio) il s'agit davantage d'illustration que de BD au sens strict (voulais-je faire mon malin en la ramenant ? Sans aucun doute me connaissant...). Quoi qu'il en soit, ce livre (du coup, je ne sais plus comment le qualifier) était classé dans le rayon BD des librairies (lorsqu'il s'y trouvait). Alors...

Oslav Boum a dit…

Anyway, votre remarque était juste (même si techniquement parlant...)