mercredi 4 juin 2008

Le Petit Prince de Joann Sfar

On en parle depuis pas mal de temps... Cela y est, Le petit prince de Saint-Exupéry revu par Joann Sfar va très bientôt se matérialiser sous nos yeux*. Aujourd'hui même, une conférence de presse chez Gallimard annonçait une publication en deux temps. Déjà, à partir du 25 juin dans Télérama, jusqu'au 20 août. Ensuite, en album dans la collection Fétiche de Gallimard Jeunesse le 22 septembre.


Le Petit Prince, par Joann Sfar, d'après l'oeuvre d'Antoine de Saint-Exupéry © Gallimard Jeunesse

Joann (que le monsieur de Gallimard appelait "John" ce qui était amusant), visiblement ému et honoré que les ayant droit de Saint-Ex l'aient choisi, a commencé son petit laïus de manière assez drôle :

"J'aime bien porter des choses plus grandes que moi. Et je suis connu comme quelqu'un de prétentieux".

Puis il a expliqué comment son grand-père avait utilisé une cassette sur laquelle Le petit prince était lu pour lui faire comprendre -alors qu'il avait 5 ans - que sa maman était morte.
"C'est pour ça que pour moi le Petit Prince n'est pas une histoire mièvre, ça raconte la mélancolie de l'enfance".

Par rapport à l'adaptation même, il semble avoir conservé intégralement le texte original.
Citant Scorcese :
"Les abrutis qui croient qu'adapter une histoire c'est juste faire un scénario n'ont rien compris. Adapter une histoire c'est garder le phrasé de l'auteur".

Autre pique aux mauvaises langues (marrant quand même ce désir de se justifier) :

"On dit de moi que je fais cinquante albums par an, que je les bâcle tous. Alors que je me suis consacré pendant un an et demi à celui-ci ! Et les derniers livres que j'ai sortis sont des carnets qui seront vite oubliés. Il y a aussi plus de gravité que dans ce que je fais habituellement. Avant, je n'osais pas par peur du ridicule. Normalement, dès qu'il y a du pathos, je fais le con. Pas ici; Je me suis tourné vers une narration plus japonaise".

Et puis il a rendu hommage au maître Pratt dont le dernier livre était consacré à Saint-Ex.

Voilà, ayant juste lu 7 pages, je ne vais pas porter un jugement sur son travail (même si je sais d'avance que ça va me toucher). Je vais vite m'impatienter - ou m'abonner à Télérama (**)
Pour en savoir un peu plus et ce avant la publication dans Télérama, dans son dernier carnet (Shampooing/Delcourt), Croisette, il revient sur la gestation de ce Petit Prince et notamment sur le fait qu'il s'inspire de son propre gamin pour les traits du personnage. Il évoque aussi ses projets cinématographiques -vu que le carnet a été fait lors de l'avant-dernier festival de Cannes - notamment l'adaptation en film d'animation du Chat du Rabbin et le film, plus surprenant, consacré à Gainsbourg (avec de vrais acteurs). A ne pas rater, la discussion avec Vergès. Un bon cru.

Enfin, preuve qu'il prend la grosse tête, voici comment Joann a fêté les dix ans de Donjon, en se glissant dans le costume de Grogro. Une soirée avait été organisée le 24 avril dernier avec public déguisé et jeu de rôle à la coule. C'était très sympathique - non, je n'étais pas déguisé - et Trondheim très drôle.





Photo ci-dessus (C) Jorge Alvarez/FIBD


*(enfin, celles et ceux qui veulent, je sais que Sfar comme Larcenet ont autant d'amateurs que de détracteurs. Je me situe contre vents et marée parmi ceux qui voient en eux des auteurs singuliers aux oeuvres respectives passionnantes, quoique dispersées)

** Je vais plutôt coudre un cutter à la manche de ma veste en jean et j'irai découper les pages très proprement et discretos dans une maison de la presse surbondée. Ou alors je vais chez Li-An, il est abonné.

4 commentaires:

Totoche Tannenen a dit…

C'est sûr qu'en s'attaquant à un tel mythe, il prend de sacrés risques ...
On verra bien.
Comme dirait l'autre,il faut vivre dangereusement.
J'espère que lui, au moins, il ne se fera pas descendre ...
Oui, bon, ça va ! Si on n'a même plus le droit de tester ses jeux de mots foireux chez les copains ...

Li-An a dit…

Ah mauvaise nouvelle pour les abonnés de Télérama...dont je fais partie (tiens, il faut d'ailleurs que j'aille les insulter).

Oslav Boum a dit…

Hello les amis. A sa décharge, vu que l'idée vient des ayant droit, il n'avait pas vraiment de raison de ne pas accepter (à part s'il ne sentait pas capable). Honnêtement, je pense qu'il va bien s'en tirer. Sans non plus tout bouleverser (ce qui n'était pas envisageable).
Quant à Mr Li-An, on attend toujours la suite de la série de portrait de dessinateurs...

Li-An a dit…

Je vais faire un portrait d'Oslav gratiné (en fait, j'allais les insulter pour autre chose).
Choisir Sfar pour un projet à caractère médiatique c'est pas vraiment faire preuve d'un courage artistique fabuleux... Mais bon, le Petit Prince c'est une marque...