mardi 1 juillet 2008

Exposition Saul Steinberg

(photo copyright Fondation Henri Cartier Bresson)


En 1947, Henri Cartier-Bresson rencontrait Saul Steinberg, déjà une des signatures graphiques établies du magazine New Yorker. Plus de soixante ans plus tard, la fondation H.C.B. rend hommage à Steinberg via une exposition assez électique. Car il n'a jamais été un "simple" cartoonist. Lui qui considérait que "sans dessin, point de réalité" a joué avec les formes, les matériaux (papier kraft, carton préparé, feutre, crayon à la cire, etc), reproduit tel quel son bureau, expérimenté de manière insatiable (témoin The Line, soit un dessin courant sur une vingtaine de pages mises bout à bout).
Si l'on n'a jamais l'impression qu'il se dispersait, c'est parce qu'au centre de tout ce qu'il a fait, il y a une idée, tellement brillante qu'elle se passe de mots (ces dessins pour le New Yorker sont pratiquement tous muets). Prenons un exemple : est ainsi exposé Techniques At A Party où chaque invité est dessiné selon un procédé différent. Et que dire de sa Woman In Tub (voir plus bas) ?
La Fondation Henri Cartier Bresson se trouve 2, impasse Lebouis, dans le 14e à Paris. Horaires d'ouvertures de 13h à 18h30 (du mardi au dimanche, sauf le samedi de 11h à 18h45). Les infos pratiques ici. L'exposition se finit le 27 juillet, attention ! (Si vous y allez avant le 23, vous pouvez même passer à la maison, génial non, vu que j'habite à deux pas).
Plus d'images, ci-dessous, toutes copyright The Saul Steinberg Foundation.


Une couverture incroyable du New Yorker de 1976.

Woman In Tub (1949)

Wilshire And Lex (1994)

Broadway (1986)

Twenty Americans


Rappelons que pour les fans du New Yorker est sorti il y a deux ans ce gros pavé avec quelques dessins de Steinberg...


Comme celui-ci, copyright Steinberg/New Yorker

4 commentaires:

Totoche Tannenen a dit…

Je vois que tu as fait un gros déplacement pour aller voir l'expo : pas trop fatiguant, le voyage ?

Totoche Tannenen a dit…

Il n'y en a pas qu'un Saul !
Je ne comprenais rien à ce billet : je croyais que tu parlais de Saul Leiter, récemment exposé à la fondation HCB.

(by ze way, tu veux pas nous retirer la "vérification des mots", STP, c'est hyper chiant ...)

Oslav a dit…

Yo Totoche. Oui, c'était exténuant ces trois minutes de marche.
J'ai enlevé la vérification des mots, sorry (je ne savais même pas que ça marchait ce truc). Quant à Saul Leiter, je ne connais pas.

Li-An a dit…

Le problème du retrait des lettres c'est que vous risquez de vous faire spammer.
Saul Steinberg est typiquement le genre de dessinateur qui nécessitent encore quelques années de mûrissement pour que je l'apprécie à sa juste valeur. Ou alors pas.