jeudi 19 novembre 2009

Oiry, Motörhead et les Pieds Nickelés

Et ça y est, Nous sommes Motörhead est dans les librairies avec son format impressionnant - -quasi celui d'un 33 tours - sa couverture de Blanquet et son sticker "100 pages de bandes dessinées énervées". Imaginez que le Métal Hurlant du début des eighties revienne avec, au volant, une autre génération... hé bien, c'est ça, du trait sale et méchant (Olivier Texier d'entrée zombie punk), de l'humour, des histoires de motards qui aiment le rock lourd, etc.

Mon Top 5 perso :
- l'histoire de Sébastien Lumineau -mise en couleurs par Laurence Croix, tendre et drôle (mais respectant tout de même le cahier des charges)
- L'histoire dessinée par Brüno sur scénario d'Appollo qui exploite à merveille les dimensions XXL du bouquin.



- L'histoire de La Crainte et Stéphane Oiry qui sent fort l'adolescence et la bière tiède
- Celle de Morgan Navarro le pyromane
- Celle de JC Menu - le Lockgroove Comix Hors-les-murs n°2 !

Mais il y a aussi Tanquerelle en plein trip Jack Kirby, Ruppert et Mulot qui s'amuse avec le batteur, Jean Bourguignon, etc. Sans oublier Riad Sattouf qui se fend, en fin de volume, de courtes notules biographiques. Un exemple, celle consacrée à Anouk Ricard (qui est aussi présente) :
"Cette trash goddess provoque des orgasmes oculaires pendant ses concerts où elle s'agite sur scène comme un pantin fou".
Et tout le reste est à l'avenant.

On peut en voir plus
ici et participer à un concours ...

Mais ça ne s'arrête pas là, Oiry (qui a co-dirigé Nous Sommes Motorheäd avec Appollo) redonne vie aux Pieds Nickelés qui, je pense, s'entendraient bien avec Lemmy.

Avec Trap, Oiry a eu cette judicieuse idée, partant du principe que ces personnages ont les mêmes préoccupations et les mêmes problèmes (de logement, de bouffe, etc.). Le premier tome vient juste de sortir er fonctionne très bien. De l'humour "couillon" comme le dit Stéphane dans un sujet que lui a consacré le JT de TF1.

3 commentaires:

Totoche Tannenen a dit…

Jean-Pierre Pernaud a meilleur goût que Frédéric Vidal.
Carrément.

Vincent a dit…

Si tu continues comme ça, je vais être obligé de te censurer... Ah ah.

Anonyme a dit…

pourquoi pas:)