vendredi 27 février 2009

Noir de Baru


Un auteur qui s'efforce de rester en accord avec ses convictions, ça reste admirable. Ainsi, Baru, dans l'histoire qui ouvre Noir (compilation de travaux des années 95-98) a changé le visage de son président-dictateur-épouvantail initialement calqué sur celui de Le Pen, prenant pour exemple... .. ah, je l'ai sur le bout de la langue, ça me reviendra plus tard.
Dans un avant-propos qui met les choses au poing, l'auteur explique ainsi que "les mouches ont simplement changé d'âne" et pourquoi ces histoires restent d'actualité. Great balls of fire, quoi.




Des trois histoires, "Bonne Année 2047" est la plus réussie, dépeignant une société ultra contrôlée et ghettoïsée. Où la plus grande richesse pour des jeunes ce sont...

... des capotes.


Sinon, la lecture de Noir rappelle que Baru aura été précurseur dans l'apprivoisement du noir et blanc manga (dès 1995, il créait L'Autoroute du soleil spécialement pour un éditeur japonais). Le Taniguchi français en version anar' ?

Toutes les images sont bien sûr copyright Baru - éditions Casterman et je les vire à la demande. Mais je me suis appliqué, elles sont pas floues pour une fois les photos.

2 commentaires:

Glorb a dit…

c'est vrai qu'elles sont belles tes photos !

Il est tentant ce baru. Je l'ai écouté sur France Inter, c'est un gars tout simple, intgère.

Oslav Boum a dit…

Oui, je l'ai parlé une fois et il est très attachant. Intègre, tu l'as dit.